Les vagues

Ma tête se dégarnie

L’ombre de la mort flotte sur moi

Mes cheveux comme les vagues de la mer se reculent

Mais non pas comme eux,

ils ne reviendront plus jamais.

Le temps ne se voit pas dans les vagues

C’est pourquoi on aime les regarder

C’est pourquoi les formes arrondies nous apaisent

le bonheur est dans le cycle

Le bonheur familiale est là aussi

Les enfants nous font croire que nous sommes de nouveau jeune

Le quotidien se répète

La mort a peur de qui?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s